Fallait bien que ça finisse par arriver!


Ça y'est, ce fameux moment dans lequel un enfant allait se moquer des pas de course de mon Xavier dans la cour d'école est arrivé.  Eh oui! hier, fiston a eu droit à un rire moqueur et à un pointage d'index en sa direction.  Est-ce que je suis étonnée de ça ? Non, pas du tout.  En fait, je suis vraiment fort surprise que ceci ne soit pas survenu avant. 

«Maman, un petit gars de deuxième année, aujourd'hui, a ri de moi lorsque je jouais au soccer.  Je n'ai pas chialé, je n'ai pas braillé mais ça m'a fait mal au coeur de me faire rire de moi.»

Le voyant venir avec ses grands sabots quand il a ajouté que désormais il jouerait davantage au hockey, je lui ai dit :
«Xavier, tu aimes jouer au soccer.  Donc, pas question que tu abandonnes juste parce qu'un petit garçon (j'ai peut-être davantage dit p'tit con) rit en te voyant courir.  Anyway, moi je suis toujours tout sourire quand je te vois courir et tu n'en as jamais fait de cas!»
Les yeux grand ouverts, il m'a répondu :

«C'est sûr!  Maman, parce que toi, tu ne ris pas de moi...»
Après un long moment de silence, Xavier  m'interroge :
«Euh... Maman, est-ce que tu ris de moi ?» 
Lui voyant l'air ébahi et un brin tristounet, je me suis sentie obligée de lui expliquer que, sans me moquer de lui, parfois, sa démarche étant tellement hors du commun quand il court, le fou rire me part tout seul.  Mais plus que tout, c'était bien plus de la fierté que j'avais à le voir se mouver.
«Maman, la prochaine fois qu'il se moque de moi, je m'en vais droit vers lui et je vais lui demander s'il veut ma photo!  Après tout, ce petit garçon (ce p'tit con), lui, il ne sait pas combien d'efforts j'ai dû faire pour être aussi fort sur mes pattes aujourd'hui.  Alors, ce qu'il pense de moi, on s'en moque!»
 Et Vlan! Il s'en est retourné courir au frette dans la cour.  Et pour aujourd'hui, si le petit garçon (un p'tit con!) le pointe à nouveau et rit de lui, Xavier a trouvé que ma phrase killer fera l'affaire.  Qu'elle est-elle ?
«Veux-tu ma photo, banane?»

Pour en savoir plus sur l'infirmité motrice cérébrale (très légère) de Xavier :
https://diplegiespastiquefrustre.blogspot.ca/

Commentaires

  1. Toujours difficile pour nous les mamans quand la différence de nos enfants est cause de moqueries!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui! J'avais un petit pincement au coeur ce matin quand je l'ai reconduit à son autobus scolaire. Lui aussi, je crois. Mais bon, par précaution, pour être ceraine qu'il ne s'en aille pas s'isoler dans la cour d'école tantôt, j'ai envoyé un petit courriel à son enseignante qui a l'air de ça : «Juste vous mentionner que hier soir et ce matin, Xavier est un peu tristounet. Paraîtrait qu'un petit garçon de deuxième année se moque lui quand il court... Disons que je lui ai parlé et fait comprendre que la différence est souvent un sujet de moquerie et qu'il ne doit pas se laisser abattre. Cependant, J'ai la nette impression qu' il ne voudra pas jouer au soccer ni courir pour un petit bout...»

      Effacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés